drapeau anglais

Colloque international de restitution en avant-première


 Visuel avecphrase V11

Après avoir travaillé ensemble, pendant plusieurs années, dans le cadre du programme Life « Continuité écologique »; les PNR du Morvan et des Ballons des Vosges souhaitent désormais, avec leurs partenaires, partager leurs expériences au travers d’un colloque international, du 31 Mai au 2 Juin 2017, au Palais des Congrès de Beaune (FRANCE, 21).

 Nous vous donnons dès aujourd’hui quelques pistes de réflexion pour vous préparer à cet évènement :

 La fragmentation des milieux naturels affecte tous les équilibres des écosystèmes. Les obstacles présents sur les rivières induisent des perturbations plus ou moins importantes selon leur hauteur, leur emplacement et selon l’effet cumulé de leur succession.

Thème 1 (Séance plénière) : Quels sont les impacts de la rupture de la continuité écologique sur l'écosystème aquatique ? Exemples de travaux scientifiques en France et à l’international. 

Le rétablissement de la continuité écologique sur les cours d’eau est désormais un enjeu prégnant de la Directive Cadre Européenne sur l’eau (DCE) et de sa déclinaison dans la loi française. Pour autant, ces nouvelles réglementations sont difficiles à appliquer. Les héritages historiques, paysagers et culturels liés aux ouvrages en sont les raisons principales. De plus l’évolution des technologies et le développement de l’énergie renouvelable laisse place à la réflexion sur la petite hydroélectricité. A ce jour, la restauration de la continuité écologique est en plein cœur du débat et suscite beaucoup d’inquiétudes de la part des propriétaires, élus et autres  usagers de nos rivières.

Ateliers (et restitution commune des ateliers) :

-          Continuité écologique et petite hydroélectricité

-          Continuité écologique et patrimoine historique

-          Continuité écologique et paysage

Accompagner cette évolution apparaît comme un enjeu de communication centrale et de long terme. Il faut aussi préciser que cette notion de rupture de la continuité écologique est très complexe car elle regroupe de nombreux concept écologique des cours d’eau. Une meilleure compréhension de ces mécanismes par le grand public et une appropriation plus fine des problématiques de perte de biodiversité favoriseront indéniablement une meilleure voie de dialogue.

Thème 2 : Quels méthodes, outils ou techniques d’animation sont les plus efficaces pour expliquer la notion de continuité écologique ?

Cette politique publique ne saurait donc être réduite à la seule dimension technique. Elles comportent aussi des dimensions philosophique, sociologique, politique… Depuis la mise en œuvre de ces directives, plusieurs exemples de restauration existent. Il est possible de proposer des solutions écologiquement et sociologiquement acceptables. Il faut s’appuyer sur les exemples qui marchent en France et à l’étranger.

Thème 3 : Quels sont les freins psychosociaux à la restauration de la continuité écologique ?

La question des relations entre l’Homme et la nature est donc bien au cœur des débats et fait l’objet des politiques de l’eau. Au regard des difficultés que suscitent la mise en œuvre des politiques de la restauration de la continuité écologique, des améliorations doivent être envisagées pour optimiser la mise en œuvre des plans et programmes.

Thème 4 : Quel est l’état d’avancement de la politique de restauration de la continuité écologique en France et à l’étranger ?

Nous souhaitons donc que ce colloque fasse la synthèse des enjeux liés à la continuité écologique, les difficultés de mise en œuvre et les leviers pour la réussite des projets. Connaître, concilier, agir et communiquer, c’est la méthode qui a été employé dans le cadre du programme Life « continuité écologique » et nous souhaitons également la faire partager au travers de visites de terrain. Plusieurs seuils de moulins aménagés avec des niveaux d’ambition et des enjeux différents seront visités. Les contraintes liées à chacun des sites seront exposés. Un parcours pédagogique  intégrant une maquette interactive clôturera les visites de terrain.

 

Le programme simplifié est le suivant :

 preprogr colloque

Rendez-vous en Mars pour les inscriptions !

Si vous pensez pouvoir enrichir les débats, qui auront lieu pendant le colloque, avec un poster et/ou une exposition (études scientifiques, études de cas concret, ou documents pédagogiques), n’hésitez pas à remplir ce formulaire (réponse souhaitée avant le 1er mars)

 

 Clémence WECK

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

03.86.78.79.85

 

 

 

Le moulin Cadoux est inscrit au patrimoine pittoresque de l’Yonne depuis le 19.03.1964.

L’inscription est une reconnaissance de la valeur patrimoniale du site justifiant la surveillance de son évolution et a engendré la consultation de l’Architecte des Bâtiments de France avant travaux.

Bien qu’aucun usage économique n’y soit attaché à ce jour, le complexe hydraulique conserve l’intégralité de ses ouvrages dont un seuil déversant transversal maçonné d’une longueur initiale de 70 m et d’hauteur de chute de 1.7 m (majorité de la crête) à 1.3 m (en rive gauche). Les possibilités de franchissement du seuil du Moulin Cadoux par les poissons étaient très limitées, quelle que soit l’espèce et la taille des individus. Pourtant les enjeux écologiques sont conséquents car la vallée du Cousin est aussi dotée d’une richesse faunistique  très importante avec notamment la présence de la moule perlière qui ne survit que grâce à la présence abondante de tuite fario, son espèce hôte.

De plus, le Cousin est classé en liste 1 et 2, au titre de l’article L.214-17 du Code de l’environnement par les arrêtés de classement des cours d’eau signés le 4 décembre 2012 par le Préfet coordonnateur de bassin Seine-Normandie et publiés au journal officiel le 18 décembre 2012. Compte tenu du classement du Cousin en liste 2, les propriétaires avait une obligation de mise en conformité de leur ouvrage dans un délai de 5 ans après publication des listes.

C’est pourquoi, le Parc naturel régional du Morvan a souhaité apporter son aide en trouvant le meilleur compromis entre la sauvegarde du patrimoine historique, la préservation patrimoine naturel et les obligations réglementaires des propriétaires. Grâce au programme Life, il a pu financer les études (IRH) et les travaux suivant (ROSA).

La passe mise en œuvre est une passe de type « naturelle », constituée d’une rampe inclinée en génie civil, tapissée de blocs en enrochements uniformément répartis.

Le coursier est incliné selon l’axe transversal de manière à éviter la concentration des écoulements dans la partie aval. Cette configuration permet également de présenter une hauteur d’eau variable au sein de la rampe et de diversifier les conditions de passages au regard de la ligne d’eau amont.

L’objectif de ce dispositif est de recréer de manière plus ou moins proche les caractéristiques des cours d’eau naturels à forte pente, en mettant en œuvre une pente relativement prononcée et en intégrant des matériaux naturels (blocs en enrochement) pour la dissipation d’énergie et la réduction des vitesses.

Ce projet de rampe intégrant une partie basse et une partie haute de coursier, permet ainsi de diversifier les conditions hydrauliques dans l’aménagement (débits, vitesses, puissance dissipée), de manière à présenter des conditions de franchissabilité relativement adaptées à l’ensemble des espèces du Cousin selon les conditions d’alimentation.

Dans l’objectif de limiter l’emprise de la rampe en terme de longueur tout en assurant sa fonctionnalité, un arasement partiel et progressif du seuil de – 40 cm a été réalisé sur une dizaine de mètres à partir de la rive gauche. Le miroir d’eau est donc maintenu mais son emprise sera réduite au moment des jours les plus secs de l’été.

Puis un seuil avec échancrure a été mis en œuvre, en aval de la passe à poissons, jusqu’au fond du lit de la rivière, calé de manière  à créer une fosse de dissipation et d'assurer une hauteur d'eau suffisante en pied de rampe.

    Poster un commentaire