drapeau anglais

Inscription au colloque international de restitution


 Visuel avecphrase V11

Depuis des siècles, des seuils ont été construits en travers des cours d'eau pour utiliser leur énergie, tels que des seuils de moulin, ou encore pour créer des étangs de pisciculture. Les petites rivières sont ainsi marquées par l’aménagement de très nombreux ouvrages qui les fractionnent et créent une rupture de la continuité écologique.

La fragmentation des milieux naturels affecte tous les équilibres des écosystèmes. Les obstacles présents sur les rivières induisent des perturbations plus ou moins importantes selon leur hauteur, leur emplacement et selon l’effet cumulé de leur succession.  Le rétablissement de la continuité écologique sur les cours d’eau est désormais un enjeu prégnant de la Directive Cadre Européenne sur l’eau (DCE) et de sa déclinaison dans la loi française. Pour autant, ces nouvelles réglementations sont difficiles à appliquer. Les héritages historiques, paysagers et culturels liés aux ouvrages en sont les raisons principales. De plus l’évolution des technologies et le développement de l’énergie renouvelable laisse place à la réflexion sur la petite hydroelectricité. A ce jour, la restauration de la continuité écologique est en plein cœur du débat et suscite beaucoup d’inquiétudes  de la part des propriétaires, élus et autres usagers de nos rivières.

Afin de répondre à cette problématique, les Parcs naturels régionaux du Morvan et des Ballons des Vosges se sont associés sur le programme Life « Continuité écologique, gestion de bassin-versant, et faune patrimoniale associée ». Ils souhaitent désormais, avec leurs partenaires, partager leurs expériences au travers d’un colloque international, du 31 mai au 2 juin 2017, au palais des congrès de Beaune (France, 21).

 

programme simplifie.xlsx

 

La première journée est axée sur les présentations scientifiques (françaises et internationales*) , liées aux impacts de la rupture de la continuité écologique sur l'écosystème aquatique (Thème 1).  Puis l'après-midi se terminera par l'animation de deux ateliers (A1 et A2) qui auront pour objectifs de produire des débats animés et constructifs.

A noter que le thème 2, qui est destiné prioritairement aux animateurs et professeurs, est animé en parallèle du thème 1. Cependant, les personnes participant au thème 1 ont la possibilité de s'inscrire aux ateliers du thème 2 (A3 et A4).

Un dîner et une soirée animée par un groupe de musique traditionnel sont prévus le premier soir.

La deuxième journée est centrée sur des présentations techniques et des exemples (français et internationaux*) expliquant les freins et leviers contraignant le niveau d'ambition de restauration de la continuité écologique (Thème 3). S'en suivra en début d'après-midi la restitution commune des ateliers. La journée se poursuivra par un élargissement vers les outils mobilisables pour mettre en œuvre les politiques de la restauration de la continuité écologique (Thème 4). Une table ronde et une conclusion ponctueront la fin du colloque.

La troisième journée sera consacrée aux visites de terrain (transport en bus inclus au départ et au retour de Beaune) et sera l'occasion de mettre en perspective les travaux de  restauration de la continuité écologique entrepris dans le cadre du programme Life sur la basse vallée du Cousin (Avallon, 89).

* Le colloque sera traduit simultanément en français et anglais.

 

Si vous souhaitez participer à ce colloque international, veuillez remplir ce formulaire. Vous avez jusqu'au 30 avril pour vous inscrire.

 

Forfait 1 jour = 25€
Forfait 2 jours = 50€
Forfait 3 jours = 55€

Pour les personnes participant uniquement au mercredi après-midi sur la thématique "Comment expliquer la continuité écologique à un public scolaire ou au grand public?", la demi-journée est gratuite (repas non inclus).

Colloque gratuit pour les étudiants dans la limite des places disponibles (frais de repas et d'hébergement non compris).  Merci de nous faire parvenir un justificatif par mail.

Les forfaits inclus les repas (sauf le jeudi soir) et les transports en bus, pour la journée terrain.

Les hébergements sont à la charge des participants.

Sans règlement avant le 15 mai, votre inscription ne seras pas pris en compte.

Paiement par chèque au nom du Trésor Public de Château-chinon a envoyer à l'adresse: Service Comptabilité, programme Life Maison du Parc 58230 Saint-Brisson; par mandat administratif ou par virement avec pour objet "colloque Life" (demander les informations nécessaire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Informations utiles:

-Site internet de l'office du tourisme de Beaune

-Site internet du Palais des congrès de Beaune

-La liste des hôtels de Beaune

-Le plan des hôtels de Beaune

-Les restaurants de Beaune

-Accès au Palais des congrès

-Horaires des bus entre la gare et le palais des congrès

 

 Clémence WECK

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

03.86.78.79.85

 

 

 

Le moulin Cadoux est inscrit au patrimoine pittoresque de l’Yonne depuis le 19.03.1964.

L’inscription est une reconnaissance de la valeur patrimoniale du site justifiant la surveillance de son évolution et a engendré la consultation de l’Architecte des Bâtiments de France avant travaux.

Bien qu’aucun usage économique n’y soit attaché à ce jour, le complexe hydraulique conserve l’intégralité de ses ouvrages dont un seuil déversant transversal maçonné d’une longueur initiale de 70 m et d’hauteur de chute de 1.7 m (majorité de la crête) à 1.3 m (en rive gauche). Les possibilités de franchissement du seuil du Moulin Cadoux par les poissons étaient très limitées, quelle que soit l’espèce et la taille des individus. Pourtant les enjeux écologiques sont conséquents car la vallée du Cousin est aussi dotée d’une richesse faunistique  très importante avec notamment la présence de la moule perlière qui ne survit que grâce à la présence abondante de tuite fario, son espèce hôte.

De plus, le Cousin est classé en liste 1 et 2, au titre de l’article L.214-17 du Code de l’environnement par les arrêtés de classement des cours d’eau signés le 4 décembre 2012 par le Préfet coordonnateur de bassin Seine-Normandie et publiés au journal officiel le 18 décembre 2012. Compte tenu du classement du Cousin en liste 2, les propriétaires avait une obligation de mise en conformité de leur ouvrage dans un délai de 5 ans après publication des listes.

C’est pourquoi, le Parc naturel régional du Morvan a souhaité apporter son aide en trouvant le meilleur compromis entre la sauvegarde du patrimoine historique, la préservation patrimoine naturel et les obligations réglementaires des propriétaires. Grâce au programme Life, il a pu financer les études (IRH) et les travaux suivant (ROSA).

La passe mise en œuvre est une passe de type « naturelle », constituée d’une rampe inclinée en génie civil, tapissée de blocs en enrochements uniformément répartis.

Le coursier est incliné selon l’axe transversal de manière à éviter la concentration des écoulements dans la partie aval. Cette configuration permet également de présenter une hauteur d’eau variable au sein de la rampe et de diversifier les conditions de passages au regard de la ligne d’eau amont.

L’objectif de ce dispositif est de recréer de manière plus ou moins proche les caractéristiques des cours d’eau naturels à forte pente, en mettant en œuvre une pente relativement prononcée et en intégrant des matériaux naturels (blocs en enrochement) pour la dissipation d’énergie et la réduction des vitesses.

Ce projet de rampe intégrant une partie basse et une partie haute de coursier, permet ainsi de diversifier les conditions hydrauliques dans l’aménagement (débits, vitesses, puissance dissipée), de manière à présenter des conditions de franchissabilité relativement adaptées à l’ensemble des espèces du Cousin selon les conditions d’alimentation.

Dans l’objectif de limiter l’emprise de la rampe en terme de longueur tout en assurant sa fonctionnalité, un arasement partiel et progressif du seuil de – 40 cm a été réalisé sur une dizaine de mètres à partir de la rive gauche. Le miroir d’eau est donc maintenu mais son emprise sera réduite au moment des jours les plus secs de l’été.

Puis un seuil avec échancrure a été mis en œuvre, en aval de la passe à poissons, jusqu’au fond du lit de la rivière, calé de manière  à créer une fosse de dissipation et d'assurer une hauteur d'eau suffisante en pied de rampe.

    Poster un commentaire