drapeau anglais

Le chemin bleu


 

Le parcours proposé permet d’observer un ensemble d’aménagements en faveur de la continuité écologique réalisés sur la rivière « Le Cousin » et les ouvrages qui le jalonnent. Il vous invite également à la découverte d’un patrimoine environnemental exceptionnel et de sa vie aquatique.

 

Des panneaux localisés à proximité des moulins, identifies les différents travaux réalisés dans le cadre du programme Life « Continuité écologique » piloté par le Parc naturel régional du Morvan.

panneau moulin redim300

 

Vous ferez également connaissance avec de curieux habitants, de l’écrevisse à pieds blancs à la moule perlière qui vit aux crochets de la truite fario grâce aux panneaux disposés tout le long du parcours.

panneau chemin bleu redim300

 

Tendez bien l’oreille, écoutez les bruits de la rivière, soyez attentif à sa profondeur, voyez le débit qui s’accélère ou ralentit, la diversité végétale des berges… autant d’éléments qui guident les scientifiques et les techniciens de rivière dans leur prise de décision.

 

À mi-parcours, autour d’une maquette géante, ce sera à votre tour d’expérimenter les effets des nombreux obstacles sur le cours d’eau et de trouver les conditions pour restaurer la continuité écologique. Vous pourrez également voir le fonctionnement d’une rivière en déposant de petits graviers sur la maquette et voir comment réagis le cours d’eau avec et sans barrages. Vous pourrez comprendre les fonctionnements des différents types de passes à poisson …

maquette redim300

Rendez-vous donc dès maintenant à Avallon (Cousin la Roche) pour venir découvrir ce parcours appelé le Chemin bleu. Un guide est distribué à l’Office de tourisme d’Avallon et téléchargeable sur le site internet du programme Life « Continuité écologique ». Celui-ci vous donnera des compléments d’information aussi bien historiques qu’environnementaux et vous aidera à vous guider.

 

 

Télécharger le livret d'accompagnement

Clémence WECK

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

03.86.78.79.85

 

 

 

Le moulin Cadoux est inscrit au patrimoine pittoresque de l’Yonne depuis le 19.03.1964.

L’inscription est une reconnaissance de la valeur patrimoniale du site justifiant la surveillance de son évolution et a engendré la consultation de l’Architecte des Bâtiments de France avant travaux.

Bien qu’aucun usage économique n’y soit attaché à ce jour, le complexe hydraulique conserve l’intégralité de ses ouvrages dont un seuil déversant transversal maçonné d’une longueur initiale de 70 m et d’hauteur de chute de 1.7 m (majorité de la crête) à 1.3 m (en rive gauche). Les possibilités de franchissement du seuil du Moulin Cadoux par les poissons étaient très limitées, quelle que soit l’espèce et la taille des individus. Pourtant les enjeux écologiques sont conséquents car la vallée du Cousin est aussi dotée d’une richesse faunistique  très importante avec notamment la présence de la moule perlière qui ne survit que grâce à la présence abondante de tuite fario, son espèce hôte.

De plus, le Cousin est classé en liste 1 et 2, au titre de l’article L.214-17 du Code de l’environnement par les arrêtés de classement des cours d’eau signés le 4 décembre 2012 par le Préfet coordonnateur de bassin Seine-Normandie et publiés au journal officiel le 18 décembre 2012. Compte tenu du classement du Cousin en liste 2, les propriétaires avait une obligation de mise en conformité de leur ouvrage dans un délai de 5 ans après publication des listes.

C’est pourquoi, le Parc naturel régional du Morvan a souhaité apporter son aide en trouvant le meilleur compromis entre la sauvegarde du patrimoine historique, la préservation patrimoine naturel et les obligations réglementaires des propriétaires. Grâce au programme Life, il a pu financer les études (IRH) et les travaux suivant (ROSA).

La passe mise en œuvre est une passe de type « naturelle », constituée d’une rampe inclinée en génie civil, tapissée de blocs en enrochements uniformément répartis.

Le coursier est incliné selon l’axe transversal de manière à éviter la concentration des écoulements dans la partie aval. Cette configuration permet également de présenter une hauteur d’eau variable au sein de la rampe et de diversifier les conditions de passages au regard de la ligne d’eau amont.

L’objectif de ce dispositif est de recréer de manière plus ou moins proche les caractéristiques des cours d’eau naturels à forte pente, en mettant en œuvre une pente relativement prononcée et en intégrant des matériaux naturels (blocs en enrochement) pour la dissipation d’énergie et la réduction des vitesses.

Ce projet de rampe intégrant une partie basse et une partie haute de coursier, permet ainsi de diversifier les conditions hydrauliques dans l’aménagement (débits, vitesses, puissance dissipée), de manière à présenter des conditions de franchissabilité relativement adaptées à l’ensemble des espèces du Cousin selon les conditions d’alimentation.

Dans l’objectif de limiter l’emprise de la rampe en terme de longueur tout en assurant sa fonctionnalité, un arasement partiel et progressif du seuil de – 40 cm a été réalisé sur une dizaine de mètres à partir de la rive gauche. Le miroir d’eau est donc maintenu mais son emprise sera réduite au moment des jours les plus secs de l’été.

Puis un seuil avec échancrure a été mis en œuvre, en aval de la passe à poissons, jusqu’au fond du lit de la rivière, calé de manière  à créer une fosse de dissipation et d'assurer une hauteur d'eau suffisante en pied de rampe.

    Poster un commentaire